Institut Laissez-faire : La liberté sans compromis.

Des règlements si raisonnables qu'il faut les imposer de force

Dans le genre constructivisme aussi, on remarquera que nous avons actuellement un débat public très sérieux sur une initative populaire proposant d'imposer, par la violence comme toujours (3 ans de prison pour les ennemis du peuple qui ne s'y soumettraient pas), une règlementation donnée concernant des points précis et strictement privés des règlements de sociétés anonymes.
 
Oui, nous en sommes là : une situation où une partie de la population s'imagine avoir le droit d'imposer ses caprices, sur des points aussi précis que cela, par la violence, au reste de la population. Initative sans doute suffisamment capricieuse pour rejoindre la liste peu glorieuse des rares initatives sufisamment démagogiques pour avoir été acceptées en votation populaire.
 
Comme toujours, une seule différence pertinente, entre ceux qui considèrent que la Constitution est là pour rappeller nos Droits, et ceux qui la confondent avec un catalogue de caprices frivoles.